CELESTE – Des Torrents De Coups

Des Torrents De Coups – CELESTE Lyrics Letra:

À la lueur d’une bougie fumelante
Dont la blême flamme hésitante
Dissimule maladroitement des torrents de coups
Et tout ce sang, et cette odeur de rance

Ils s’embrassent, ils s’enlacent, se caressent
Il la flatte, I’idolatre sa déesse
Ils se battent, se frappent, ils se blessent
Il la dégoute, il se joue de sa détresse

À la lueur d’une bougie fumelante
Dont la blême flamme hésitante
Dissimule maladroitement des torrents de coups
Et cette odeur de rance

Ils s’embrassent, s’enlacent, s’agacent, se caressent
Ils se battent, se frappent, s’abattent
Il la dégoute sa déesse

Ses joues jadis tavelées de rousseurs
S’embrasent au rythme du battement de ses cils lestes
Tirant désormais sur le pourpre douleur
Témoin infâme de ces vies à jamais ruinées
Mais elle se dit, abattue, que s’il faut mourir d’amour

Autant se renier, s’eteindre, s’abandonner
Oublier et epouser sa haine…

CELESTE – Des Torrents De Coups

%d blogueiros gostam disto: