Francis Cabrel – Te ressembler

Te ressembler – Francis Cabrel Letra:
PAROLES

T’as jamais eu mon âge
T’as travaillé trop dur pour ça
Toutes les heures du jour à l’usine
À l’entrée du village, le soir deux jardins à la fois
Et tout ça, pour que tes enfants mangent
Ça je le sais bien, j’étais là

Ça en prenait du courage
Pour se lever à ces heures-là
Bien avant le jour et partir dans le pâle éclairage
À mains nues sur le guidon froid
Et tout ça, pour que tes enfants dorment
Ça je le sais bien, j’étais là

J’aurais voulu te ressembler, je le jure
Mais voilà, il suffit pas de vouloir
C’était pas dans ma nature
T’as vraiment dû t’interroger, je suis sûr
Un jour, j’ai croisé une guitare
J’ai vécu comme on s’amuse
T’avais les pieds sur terre
Et j’étais tous le contraire

On s’est pas dit « Je t’aime »
On s’est pas serrés dans les bras
Concernant l’amour il fallait, tout deviner nous-mêmes
On nous laissait grandir comme ça
Et tu vois, on a grandi quand même
Je le sais bien, j’étais là

D’avoir eu tant de chance
Quelquefois je me sens fautif
Je regarde autour
Ma maison est immense
Et mon jardin décoratif
Et je sais depuis ton lointain au-delà
T’as gardé un œil sur moi

J’aurais voulu te ressembler, je le jure
Mais voilà, il suffit pas de vouloir
C’était pas dans ma nature
T’as vraiment dû t’interroger, je suis sûr
Un jour, j’ai croisé une guitare
J’ai vécu comme on s’amuse
T’avais les pieds sur terre
Et j’étais tous le contraire, tout le contraire

T’as jamais eu mon âge
T’as travaillé trop dur pour ça…

%d blogueiros gostam disto: