KANOE – FREESTYLE SAVIES

FREESTYLE SAVIES – KANOE Lyrics Letra:
Eh, c’étaient tous mes copains, j’avais confiance en eux, c’étaient mes frères
Et quand j’ai eu c’que j’ai aujourd’hui : le rap, les abonnés, et bah là, j’ai vu qu’ils profitaient bien, bien, bien de c’que j’avais

Pourtant, j’ai pas beaucoup, c’étaient tous mes copains et maintenant, c’est plus mes copains

Ils veulent mon beurre, ils auront que la tartine
J’suis un ambitieux gué-lar, j’rabats, tu veux gratter ton billet ? Démerde-toi sans profiter
Fais tes bails en soum, les raconte pas, j’suis pas dans le lin mais j’vois quand même flou
Tes rappeurs vendent leur âme pour un paquet d’sous
J’veux le quatre anneaux noir, vitres teintées, coco plein, sans compter sur Iblis, c’est pour les grands fous (ouais, ouais)
La maille, le cash, me rend fou, j’en veux beaucoup tous les jours, c’est simple et efficace (tous les jours)
16 heures sur 15, j’en peux déjà plus, j’en ai vu beaucoup comme Fétiche à Karaba

J’suis dans ma cage d’escalier, elle larsa et j’me casse, aussi simple et efficace (tous les jours)
Demande à qui tu veux ici, j’suis déterminé, d’puis minot, j’ai posé mes bases
Fuck, on les baise, les rebaise, et les baise une troisième fois, histoire qu’ils comprennent
Fuck, j’suis un passionné d’la musique, même sur du reggaeton, moi, je les fais
Opps, j’en ai beaucoup dans ma liste mais je parle pas beaucoup, et moi, je me tais
J’en ai vu des vertes et des pas mûres, mais j’suis malin comme Naruto et ça, tu le sais
À mes 9 ans, j’étais déjà dans l’que-tru, j’faisais bouger les têtes, c’était prédit (paw)
La détermination, j’l’ai toujours eu, j’suis pas fort en maths mais j’vais compter les mesures (rah, rah)

Il en a fallût du cran pour y arriver, j’ai pas calculer les messages de haine (non)
Heureusement, moi, j’écoutais qu’la madre sinon j’aurais déjà clasher toutes ces grosses chiennes
Casser l’micro’ depuis minot, j’en ai rêvé, ma passion avant tout, moi, j’vais pas traîner
Le platine, il sera dans ma cuisine, histoire de les graille une fois qu’tout ça c’est réglé
Studio, instru’, pe-ra, c’est décidé, j’en ferais mon avenir, c’est ma destinée
Merci à Oussama, Pauline, everyday, la musica c’est ma vie, je suis son bébé

Ma confiance est très rare, j’la prête même pas pour une [dar ?] (jamais)
Moi, j’étais dans l’fond d’la classe, j’écrivais l’rap à 8 heures du sbar (tous les jours)

C’est le p’tit blanc bizarre, mala et vice comme San Gohan
Mais vouloir jouer avec moi, c’est risqué comme une balle dans l’bras

T’as voulu jouer, tu vas perdre, c’est simple : basique, logique, précis, net
À mes 13 ans, j’étais déjà au studio, toi, tu faisais encore de la dînette
Échec et mat, on n’peut pas s’croiser, j’suis sur la route du succès
J’vise le milliard à la fin d’ma vie, le million c’est démodé
T’as voulu jouer, tu vas perdre, c’est simple : basique, logique, précis, net
À mes 13 ans, j’étais déjà au studio, toi, tu faisais encore de la dînette
Échec et mat, on n’peut pas s’croiser, j’suis sur la route du succès

J’vise le milliard à la fin d’ma vie, le million c’est démodé

ABD, Ali, Bemba, Microbe, Limsa, Poison, Aboun et Lamsams
???, Moha, Lasso, Ilyass, ???, [Skevil ?], Rébéval
Belleville, 19ème (tous les jours), fort
Retiens, fils de (tous les jours)

%d blogueiros gostam disto: