Metso – Gré

Letra “Metso – Gré” Official Lyrics

Je n’ai qu’une envie, c’est partir d’ici en vitesse
Puis je me ravise, car le mal on sait éviter
Arpenter la ville, ces derniers jours elle est vilaine
Lésiner ensuite, papa l’oisiveté on s’y fait

J’aime pas les gens mais les gens m’aiment bien
Au bureau les gens m’appelaient légende
J’avais l’indulgencе des dirigeants
Car j’étais poli et tigеn
Mais comme les semaines et les semaines défilent
Mon léger malaise allait s’amplifier
Sans faire de manège je m’identifiais
À ce charlatan qu’on veut sanctifier
Et ma démission les a bien surpris
Bien qu’à 2100, j’ai ôté mon prix
J’ai compris que même une prison sublime
Ne devrait pas séquestrer mon temps libre
J’ai remis mon jog et mes heures ici
Sont de nouveau douces comme des agneaux
Mon corps étendu sur canapé gise
Il faut savoir s’accorder du repos

Je n’ai qu’une envie, c’est partir d’ici en vitesse
Puis je me ravise, car le mal on sait éviter
Arpenter la ville, ces derniers jours elle est vilaine
Lésiner ensuite, papa l’oisiveté on s’y fait

Une seule vie, qu’une seule fois
Prendre la file j’élimine cette voie
Il suffit, d’être en marge
Être sur la piste, délimite tes choix
Une seule fille, pourtant dixième fois
Illusion triste, je médite un soir
J’ai cru la vie comme un livre d’Histoire
Et j’apprends à lire pour la dixième fois
Rien n’a de sens, c’est fou le temps passe
Renaissent des cendres tous mes soucis en face
25 décembre, la foule est en place
Mais moi j’descends faut que j’m’écroule en bas
J’ai tiqué trop d’fois, il fallait que j’m’écarte
J’kick et j’me noie, j’ai le cerveau en panne
J’ai kiffé des mois, maintenant j’suis à la page
J’dois quitter ma femme, elle m’attend à table
À quoi bon prendre les choses à cœur
J’suis sûr qu’à la fin on crève
Depuis toujours j’compte les heures
Mais je n’pense pas à la grève
J’avance, confiance aveugle
J’suis éduqué à l’ancienne
J’te fais confidences, aveux
J’pense qu’un psy c’est pas la peine


Je n’ai qu’une envie, c’est partir d’ici en vitesse
Puis je me ravise, car le mal on sait éviter
Arpenter la ville, ces derniers jours elle est vilaine
Lésiner ensuite, papa l’oisiveté on s’y fait

%d blogueiros gostam disto: